samhain

Samhain

Célébré dans la nuit du 31 octobre ( les fêtes celtes commençant à la tombée de la nuit ), Samhain est la plus importante fête de l’année puisqu’il s’agit de la fin de l’année celtique. Cette fête symbolise la mort et la renaissance, le cycle de la vie, le travail sur soi et la méditation, la transformation et la renaissance, car sans obscurité, pas de lumière.

Samhain est un des quatre festivals du feu, les sabbats majeurs de la roue de l’année. Lors de Samonios (Samhain en celtique ancien), les druides commémoraient le commencement d’un cycle nouveau. On éteignaient les feux des foyers après la première gelée suivant la pleine lune d’octobre. Les druides rallumaient ensuite le feu sacré pour la communauté. A la fin de la cérémonie, on récoltait une braise du feu sacré ou on allumer une. torche pour rallumer le feu de son foyer.

Vous l’aurez surement noté, c’est aussi l’ancêtre de la Toussaint ou encore d’Halloween. Comme à chaque fois les célébrations païennes ont été récupéré au fil du temps.

Samhain et les runes

Les runes associées à ce sabbat sont Hagalaz, Nauthiz et Wunjo.

Dans la roue de l’année, Samhain correspond à la rune Hagalaz qui commence le deuxième « Aett ». Heindal, gardien des Dieux et du pont Bifrost qui relie les mondes inférieurs à Asgard gouverne cette rune. C’est la neuvième rune, 9 étant un nombre sacré pour les anciens norrois. Ce chiffre symbolise le pouvoir du « trois x trois », et correspond aux trois mondes répartis sur l’Iggdrasil. C’est pourquoi Hagalaz est aussi nommée la « Rune- Mère ».

C’est la rune des origines, du passé et des ancêtres, la rune de l’éternel retour. Sur un plan intérieur, cela correspond à une descente chamanique vers nos zones d’ombres, inconscientes, sièges de nos pulsions ténébreuses et problématiques du passé ancien. De ce voyage intérieur nous ressortons allégé et métamorphosé pour un nouveau cycle.

Nauthiz incarne l’idée de nécessité et de sacrifice. Elle nous enseigne, la nécessité d’assumer la structure primordiale d’Hagalaz, d’expérimenter ses symboles, et d’adhérer entièrement à sa vérité. Cela implique de sacrifier certaines de nos habitudes et automatismes sur lesquels nous avons construit notre vie. Elle est la rune de l’épreuve, de l’aventure. Elle représente le feu des sacrifices, que sont les crises, les épreuves et les changements de directions qui jalonnent notre vie, mais qui nous permettent d’évoluer.

Wunjo symbolise l’harmonie, le partage et l’échange augmentant la cohésion du groupe. Elle représente la bannière autour de laquelle se rassemble les hommes d’un même clan ou d’une même origine. Cette harmonie est synonyme de joie, de plaisir et de bonheur. L’homme appartenant à un groupe ou a une famille, conserve néanmoins son individualité. Wunjo invite l’être à s’ouvrir au monde humain. Elle symbolise pour la fête de Samhain cette réunion, l’instant présent, la joie après le sacrifice.

Histoire et origines de Samhain

En l’Irlande gaélique antique on célébraient sous le nom du festival celtique Samhain, qui signifie littéralement « la fin de l’été« , ce que ‘on nomme aujourd’hui Halloween . On fêtaient ce jour comme la fin définitive des jours d’été plus clairs et l’accueil de la saison sombre, qui durera jusqu’à Beltane.

En effet, deux saisons composaient l’année celtique : la saison sombre et la saison claire, la frontière temporelle se situant à Samhain et à son opposé dans la roue de l’année, Beltane. L’entrée de la saison sombre marquait la fin des travaux extérieurs : fini les travaux dans les champs, les conquêtes guerrières et on rentrait les troupeaux à l’intérieur. C’était une période de préparation pour l’hiver où les communautés s’assuraient d’avoir assez de réserves alimentaires pour passer la période maigre.

Dans le calendrier gaulois, cette période de l’année s’appelait Tri Nox Samoni, les 3 nuits de Samhain. Elle est considéré comme hors du temps : le passé, le présent et l’avenir se produisent simultanément. Ainsi, c’est à la fois la fin de l’année et son début, sa mort et sa renaissance symbolique. Cela permet aux morts de marcher parmi les vivants et aux vivants de communiquer avec leurs morts. En effet, ce jour le voile entre le monde spirituel et le monde physique est très fin. De ce fait, il peut être traversé par toute sorte de créatures, bonnes ou mauvaises.

samhain

Quelques suggestions pour fêter Samhain

La mort et la renaissance sont un cycle important dans la nature, mais également en nous. Nous traversons sans cesse notre propre processus de perte et de renaissance sur notre chemin de vie. Ainsi, quelles que soient les «morts» que vous avez vécues cette année, que ce soit la mort d’idées, d’êtres chers, d’attitudes, de relations, de rêves, etc., c’est le moment de faire la paix avec les choses que vous souhaitez abandonner pour faire de la place à la nouvelle énergie qui sera désormais accueillie dans votre vie et célébrer le cycle du renouveau.

Pour communier avec les morts, on mangeaient en silence la nuit de Samhain. En effet, il était aussi très courant de préparer à manger pour les morts de l’année, pour qu’ils emportent cette nourriture de l’autre côté. Placez une offrande de nourriture près de la porte ou la fenêtre. Vous pouvez aussi mettre un couvert en plus à table.

Pour ceux qui souhaitent inviter leurs ancêtres, vous pouvez placer des bougies aux fenêtres. Placez les à l’Ouest, pour représenter la terre des morts. Elles permettent de guider les défunts jusqu’à la porte de la maison des gens qu’ils aimaient.

Le rituel des petits papiers permet de rompre avec le passé, pour une vie plus sereine. Notez tout ce dont vous souhaitez vous libérer : les soucis, les problèmes, la colère, les mauvaises habitudes, les affections mal placées, la maladie. Ensuite, brûlez ces notes. De plus, si vous préférez faire des vœux pour la nouvelle année celtique, vous pouvez aussi.

Comme à toute les fêtes celtiques, triez, de rangez et purifiez en priorité par le feu, ensuite par l’eau, par l’air et par la terre. Faites des offrandes aux divinités de votre foyer pour demander bénédiction et protection.

La finesse du voile entre les deux mondes, celui des vivants et celui des morts, fait de Samhain la saison idéale pour la magie et la divination. Alors, à vos oracles !

Accueillez Samhain dans votre vie et votre part d’ombre qui sait vous apporter tout autant que votre part de lumière.

Retour haut de page